santé

Acouphènes, mieux les connaître pour mieux les soigner – Philippe Barraqué

Les acouphènes sont des bruits auditifs parasites qui se manifestent par des sifflements, des bourdonnements, des chuintements, des souffles et des fréquences dissonantes parfois sur plusieurs tonalités. Que faire pour les soulager?

Ce symptôme qui touche une part non négligeable de la population française se ressent dans une ou deux oreilles, parfois avec une sensation plus localisée au niveau du crâne. On estime qu’environ 10% des français en souffrent de façon plus ou moins importante et que pour un million et demi de personnes les acouphènes sont très gênants, voire insupportables.

Les causes de ce symptôme acouphénique sont multiples mais bien souvent, il d’agit d’une altération ou d’une destruction d’une partie des 16000 cellules ciliées de l’oreille interne qui ont pour fonction de transmettre les signaux électriques au cortex, via le nerf auditif. De ce fait, ces signaux sont partiellement altérés à cause d’un traumatisme sonore, d’une déficience auditive ou d’une maladie de Ménière. On soupçonne également que la toxicité des plombages dentaires, certains médicaments ototoxiques (l’aspirine ou la quinine sont des exemples connus), les pollutions technologiques, les allergies alimentaires, les désordres vertébraux et maxillo-faciaux provoquent des acouphènes plus ou moins constants.

Une consultation chez le médecin ORL s’impose quand le symptôme acouphénique perturbe le quotidien au point de provoquer des troubles dépressifs, une baisse de l’attention et de la concentration, une désocialisation. Le praticien commence par un interrogatoire afin de déterminer la gêne auditive comme il le ferait pour évaluer une douleur sur une échelle de 0 à 10. Si le seuil dépasse 8, les acouphènes sont devenus ingérables sans une aide médicale. L’examen audiométrique est indispensable pour orienter sur le protocole le plus adapté.

Dans le cas d’acouphènes pulsatiles liés à des troubles vasculaires que le praticien peut souvent diagnostiquer à l’aide d’un stéthoscope, un vasodilatateur est prescrit souvent à base de ginkgo biloba, une plante qui agit sur les problèmes de circulation du sang. S’il s’agit d’acouphènes subjectifs que seuls le patient entend, le protocole médical le plus récent consiste à administrer un antiépileptique à très petites doses, afin d’éviter ses effets secondaires indésirables, associé au port d’une prothèse auditive comportant un ou plusieurs bruits thérapeutiques (blanc, rose, Brown).

On notera que la thérapie sonore est validée par le corps médical pour sa capacité à masquer les acouphènes et à mettre en place un mécanisme d’habituation et de déprogrammation du cortex auditif rendant les sons parasites plus supportables. Si le patient ne souhaite pas investir dans un appareillage coûteux, il peut très bien écouter quotidiennement des bruits thérapeutiques à condition d’utiliser des CD en format wav et d’éviter les téléchargements gratuits MP3 qui sont souvent de mauvaise qualité et nocifs pour des oreilles malades.

Le traitement peut être complété par une thérapie comportementale et cognitive (sophrologie, hypnose), de l’orthophonie et des séances chez le psychologue ou le psychiatre. Traiter les acouphènes est une affaire de longue haleine et le patient devra faire preuve de patience et de combativité pour obtenir des améliorations. Comptez pour cela un minimum de six mois de traitement pour une consolidation des améliorations. L’observance du protocole thérapeutique par le patient est fondamentale.

Selon une étude scientifique française réalisée par le Professeur Pierre Elbaz de la Fondation Rothschild et le professeur Georges  Lamas de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, sur une moyenne de 200 patients traités, 20% des patients ont déclaré ne plus souffrir de leurs acouphènes et 80% ressentir une amélioration. Des résultats scientifiques complets seront publiés en fin d’année 2015 lors des congrès ORL de Paris  et du Québec.

Philippe Barraqué, musicothérapeute, docteur en musicologie

Protocole thérapeutique  de thérapie sonore anti-acouphènes : http://www.stop-acouphenes.fr

Thérapie comportementale et cognitive : http://www.sophro-acouphenes.fr

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s